SB

Les communautés


Deux communautés vivent dans la Réserve depuis plusieurs décennies. Toutes deux élisent démocratiquement leurs Présidents, et vivent de l’agriculture et de la pêche de subsistance.

Warnes

Histoire

 La communauté de Warnes fut créée en 1957 par des fermiers venus à la Réserve avec l’envie de vivre en petite communauté. Ils se sont installés dans cet environnement dans le but d’avoir accès à l’eau (avec le lac), et la communauté fut ainsi officiellement créée le 16 Juin 1957. Elle représente aujourd’hui autour de 420 habitants.

Le Président de la communauté est élu tous les deux ans, mais doit travailler avec un conseil de représentants de la communauté. Ils se retrouvent une fois par mois pour discuter sur des projets de développement et prendre des décisions.

Conditions de vie

La communauté est composée d’environ 420 habitants, la plupart sont des natifs descendant des Tacana. La communauté vit exclusivement de l’exploitation de ressources naturelles. Culture de la terre, récolte de la noix du Brésil, pêche et élevage font partie de leur vie de tous les jours. Pour ce qui est de l’agriculture, les récoltes se font pendant la saison des pluies tandis que les habitants profitent de la saisons sèche et donc de l’absence de pluie pour préparer les champs.

La communauté de Warnes dispose de deux écoles, une primaire et une secondaire, où elle accueille 160 élèves venant de Warnes et d’autres communautés comme celle de San José. Les professeurs viennent de la ville Riberalta.

Il y a un poste de santé au sein de la communauté où travaillent deux docteurs et deux infirmières.

Warnes est aussi la communauté qui se trouve à l’entrée de la Réserve et reliée à un autre département, le Pando. Pour cela, ils ont installé un péage de 2 Bs. À l’heure actuelle, c’est à tour de rôle que les 75 familles s’en occupent. La moitié des revenus va à la famille, l’autre moitié est dédiée à des projets communautaires. C’est toute la communauté qui travaille ensemble pour conserver le bon état des routes et mettre en place des projets communautaires.

San José

Histoire

La communauté de San José est légèrement moins développée que celle de Warnes car elle ne jouit pas de la même activité de passage : en effet, elle est directement reliée au lac et à la forêt tropicale. Elle fut fondée en 1975 par quinze familles qui se sont installées près du lac pour l’exploitation du caoutchouc. En effet, l’entreprise Casa Suarez était à l’époque très active dans la région et employait beaucoup. Malgré l’arrêt de la production de caoutchouc, la communauté est restée. Aujourd’hui, elle représente 27 familles, environ 150 personnes.

Comme pour Warnes, le Président est élu les chefs de famille (hommes et femmes) pour deux ans.

Conditions de vie

La communauté de San José ce sont 49 421 hectares de vie sauvage préservée. Il n’y a pas d’eau courante ni d’électricité, ce qui affecte l’état de santé général ainsi que le bien-être des habitants. L’école fut créée en 1982 et reçoit actuellement 28 élèves en primaire, les élèves du secondaire doivent eux aller à celle de Warnes.

C’est une communauté qui repose très largement sur l’agriculture de subsistance, avec quelques revenus qui proviennent de quelques emplois trouvés à Riberalta. Sont cultivés le riz, la banane et le manioc.

Il n’y a pas de dispensaire à San José, mais un docteur de Riberalta qui vient toutes les deux semaines.